top of page

Ni de lait, ni de laine

Nouons-nous

avril 2024

(éditions P.O.L,

réédition poche du livre paru en 2013)

Image Vincent Gouriou

 

Coups de coeur édition poche : librairies Mollat (Bordeaux), Vivement Dimanche (Lyon), La pluie d'été (Pont croix), La vie devant soi (Nantes)

Sélectionné pour le Prix Louis Guilloux 2014 et le prix littéraire des lycéens et apprentis des Pays de la Loire)
Lire les premières pages
Adaptation radio par Laure Egoroff (à écouter sur France Culture) et lecture par Laurent Mauvignier et moi-même ici

Presse

Libération, Le Monde, Marianne, Lire,
Le matricule des anges, Elle (lire l’article), L’Express, Télérama, Le Figaro, Le Temps (ch) (lire l’article), Le magazine littéraire (lire l’article), Les Inrockuptibles, Journal Du Dimanche, Pleine vie, France Info, Ouest France, Livres Hebdo, Chronique de l’Arald, SvD Kultur (en suédois), Le Vif (be), Revue critique

Presse en anglais ici

Radio

France Culture, L’invité de la Dispute, vendredi 9 mai 2014. France Culture, Répliques, 11 janvier 2013. France Inter, L’Atelier de Vincent Josse, 21 décembre 2013 (écouter l’émission). France Culture, Le carnet du libraire, 2 décembre 2013. France Inter, Le choix culture du week-end, vendredi 8 novembre 2013. France Inter, Le carrefour de la culture, vendredi 8 novembre 2013.
Des extraits lus dans Dernier rêve avant la nuit, RTS : le 18 octobre 2013, le 10 février 2014, le 17 juillet 2014, le 11 août 2014 et le 20 janvier 2017.
France Culture, Atelier Fiction, mardi 13 janvier 2015 : réécouter l’émission

Internet

Médiapart, Babelio, Gaël et Emma, Toute la culture, libr-critique, Antigone, Diglee, Goodreads, myboox, ardemment, Rue 89 (la pause de Décapage), encres vagabondes, salon littéraire, le blog de moon, on l’a lu, terres de femmes, le littéraire.com, au cabaret des nues, Clara et les mots, Racines, librairies librest, les heures de coton (1), Les heures de coton (2), dico-livres, blablabla mia, Je lis au lit, écrivance, médiathèque de Décines, mardi ça fait désordre, Biblioblog, GREC, librairie « Atout Livre », Le Lorgnon mélancolique, le blog de Louis-Paul, librairie la nuit des temps, librairie de Clermont-Ferrand, lectures au coeur, Bouquin’s blog, Babelio, feu de Bengale, des livres et vous, Antipode, 88 constellations, Critiques libres, Au fil des jours, Au jour présent, d’autres vies que la mienne , skribili, les incroyables livres, Club de lecture féministe de Rennes, écureuil de bibliothèque, médiathèques du cher.

Traductions

​En anglais sous le titre Trysting : And Other Stories (UK) /Two Lines Press (USA), 2016 (traduction de Jennifer Higgins et Sophie Lewis)

En suédois sous le titre Jag talar om kärlek, éditions Norstedts, 2016 (traduction de Kristoffer Leandoer)

​En croate sous le titre Vezivanja, éditions Ljevak, 2015 (traduction d'Ursula Berger)

​En Macédonien sous le titre Врски, Goten publishing, 2021

HORS GEL

Roman, éditions P.O.L, août 2021 (folio n°7270)

Au déclenchement de la sirène, courez immédiatement vous mettre à l’abri au point de rassemblement le plus proche. Ne téléphonez pas. Ne quittez pas le point de rassemblement sans consignes des autorités.
Oubliez votre sœur.

Présentation en vidéo

Sélectionné pour le Prix Paysages Écrits de la fondation Facim, Prix Wepler - Fondation la Poste et le Prix des libraires Folio / Télérama

Presse : Télérama (télécharger l'article), La Croix (télécharger l'article), Le Monde 1 (lire l'article), Par les temps qui courent (France Culture) Libération (télécharger l'article),Le Monde 2, Le Temps, revue Études, Livres Hebdo, (télécharger l'article), En attendant Nadeau, Lyon Capitale (télécharger l'article), Le Matricule des anges (télécharger l'article), Le vif, Le vif 2 (télécharger l'article), diacritik, Babelio, lettres capitales, AOC, Cultures Sauvages, Maze, Antigone, Midi Libre (télécharger l'article), L'Est Éclair (télécharger l'article), Le Soir, Mathilde Cotton, lecteurs.com, Cyril Spoile, Lire au lit, des livres et du cinéma , La Vie, Télérama 2, Télérama 3, Télérama 4, à la boîtourse, Le Dauphiné Libéré, fête du livre de Bron, page après page, Guénaël Boutouillet, Untitled Magazine, Les Inrocks, E comme art, des fictions pour retrouver le réel, Mon petit carnet de curiosités, aux bouquins garnis, libres jugements, Cultures Sauvages, Culture Hebdo, médiathèque André Malraux (Savigny-sur-Orge), balises, Lectures de rêves, readingunicorn, cultures franco-britanniques

Sélection librairies : Le Square (Grenoble), librairie Mollat (Bordeaux), La Vie Devant Soi (Nantes), Le Monte-en-l'air (Paris), librairie le Divan (Paris), le Pain des Rêves (Saint-Brieuc), Quai des Brumes (Strasbourg), Quai des Brumes 2, Furet du Nord (Louvain-La-Neuve) : ici et là), Saurams Cévennes (Alès), librairie Georges (Talence), les libraires, librairie Les champs magnétiques (Paris), La Galerne (Le Havre), Decitre, La Librairie de Clermont, (Clermont-Ferrrand), Librairie Michel Descours (Lyon), La librairie de Paris, Librest, Librairie Lafontaine (Privas), Le coin des livres (Davezieux), la Librairie du Tiers Temps (Aubenas), Les vinzelles (Volvic), librairie À la Page (Vichy), Le Vrai Lieu (Gradignan), librairie Massena (Nice), Les Mots à la Bouche (Paris), Les Arpenteurs (Paris), Leclerc.

Traduction en anglais à paraître (traduction de Penny Houston, Text Publishing)

E00006.jpg

SEREZ-VOUS DES NÔTRES ?

Roman, Trilogie des rives, III, roman, éditions P.O.L, août 2018

Le vingt-huit octobre, au bord de la Caspienne, une journée de pêche se prépare. Tout le monde est réuni autour de Jonathan Bonnefonds, tous sauf un, l'ami d'enfance.

Ces dernières semaines, le niveau de l'eau a baissé progressivement. Les poissons suffoquent, les cormorans hantent le ciel, la lumière vient rappeler sa beauté au pays des mille eaux.

Depuis les profondeurs aveugles de l'océan atlantique, David Gareau, lui, écoute les sons de la mer et s'apprête à remonter pour la dernière fois.

Il manque à l'appel de l'étang.

Prix littéraire des Grands Espaces Maurice Dousset et prix chapitre nature 2019

Presse : Télérama (voir papier), médiapart et En attendant Nadeau, le Progrès, Le Monde, Tageblatt (Luxebourg), Babelio, Ouest France

Radio, télé : Par les temps qui courent, France Culture,  Au pied de la lettre, RCF,  édition Grand Lyon, France 3 (voir le reportage ici)

Librairies, médiathèques : librairie Ombres Blanches, Toulouse, librairie Ptyx, Ixelles (Be), librairie Sauramps, Montpellier, les médiathèques du cher

SAUFS RIVERAINS

Roman, Trilogie des rives, II, éditions P.O.L, janvier 2017

Je m’appelle Emmanuelle Salasc. Je suis née à Rodez, Aveyron, le 15 septembre 1969, quelques minutes avant ma soeur, de Norbert Salasc, originaire d'Octon, tout près de la rivière Salagou, département de l’Hérault, et de Monique Virenque, originaire de Boussinesq, commune d’Alrance, tout près de la rivière Alrance, sur le Lévézou, département de l’Aveyron. Entre ces deux territoires familiaux, il y a le pas de l’Escalette et le plateau du Larzac.

Depuis le mois de mars, dans la vallée, les vannes du barrage sur le Salagou étaient fermées. En septembre, le patient travail de la montée des eaux abordait les deux petites vignes de mon grand-père paternel, pendant que ma mère perdait les eaux, dans la ville d’en haut. Sur ces hauteurs maternelles, un autre lac artificiel, barrant déjà l’Alrance depuis plus de dix ans, gardait contre sa rive le secret d’un autre lieu familial disparu.

Prix du roman d’écologie 2018 (regarder la cérémonie de remise du prix). Sélectionné pour le prix Louis Guilloux 2017, le prix de la page 112 2017

Presse : La Croix (version papier), Télérama (version papier), Le Monde (version papier), Le Figaro (version papier), Le Matricule des anges (version papier), Le Magazine Littéraire (version papier), Transfuge (version papier), Ouest France, Centre Presse (version papier), Le littéraire.com, Babelio, Livres Hebdo, Remue net, En attendant Nadeau, encres vagabondes, Études (revue de culture contemporaine), Hippocampe

Radio : « Paso Doble« , entretien avec Tewfik Hakem, France Culture, lundi 20 mars 2017 (podcast disponible), « Circuits courts« , Europe 1, mercredi 30 mars 2018, Poetry#Station, dimanche 5 février 2017, Fréquence 7, par Sébastien Portal (podcast disponible ici), « Je lis au lit« , entretien avec Florence Paulhac, Radio Pays d’Hérault, mardi 28 mars 2017 (et rediffusion samedi 1er avril)

Librairies : librairie Quai des Brumes, librairie Ptyx, librairie Sauramps.

Sur le prix du roman d’écologie : Up le mag, Up le mag (2), Le Mondeactualitté, Culture Box, Reporterre.

LIGNE & FILS

Roman, Trilogie des rives I, éditions P.O.L, août 2015

En altitude, les sources naissent des roches. Lorsque les ruisseaux se calment, se rejoignent ou s’élargissent, ils deviennent des rivières. Plus larges sont les rivières, plus lent est leur courant, mais les accidents du relief et la débâcle accentuent leurs emportements. La pierre millénaire et le bâti des hommes compliquent et asservissent le parcours de l’eau, jusqu’au fleuve. Sur les rives, la plage et le moulinage abritent la mémoire de la famille. Bousculée d’une vallée à l’autre, de torsions en torsions, grosse de plusieurs générations, elle s’épanche en deux rivières.

Sélection prix Virilo 2015

Sélection prix RomanGier 2016

Presse : Le Monde, Télérama, Les inrocks, L’humanité, Le Temps (1), Le Temps (2), Libération, Livre Hebdo, L’hebdo (ch), Grazia, Le Dauphiné Libéré, Ouest-France, Le Devoir (Canada), Critique du Prix Virilo

Radio : Les Nouvelles vagues, France Culture (écouter l’émission) Zone critique, RTS, la bibliothèque bleue,
France bleue, Un extrait lu dans Dernier rêve avant la nuit, RTS, (écouter l’émission), Caractères, Radio Pays d’Hérault

Internet : Antigone, Babelio, D’autres vies que la mienne, Matériau composite, librairie Ombres Blanches, Touraine Sereine, Clara et les mots, Bibliobs, Livre et Vin, Hippocampe, encres vagabondes, t pas net, je lis au lit, Mme Pastel, Études, revue de culture contemporaine, les couleurs de la vie, littérature etc.

(Ce livre est disponible à la bibliothèque sonore romande)

Traduction à paraître en italien par Camilla Diez chez L’orma editore

NOUONS-NOUS

Fragments, éditions P.O.L, octobre 2013 (à paraître en poche en avril 2024)

L’amour plus des copeaux de bois, du produit pour les vitres, une clochette, du shampoing, des oiseaux, des écharpes, des appareils photos, des ponts, des cordes, un vélo, des instruments de musique, une canne à pêche, des brosses à cheveux, des fusils de chasse, des livres, des gelules, du carton, des lampes, des agates, des élastiques, une malle, des fruits, des lentilles de contact, des échantillons, des bateaux, des pansements, de la peinture, des arbres, des agendas, un mouchoir en tissu, du liquide vaisselle, des box, du scotch, des ballons, du savon, des soldes, une mouillette, des connexions internet, des marées, des archives, des paquets cadeaux, une pince à épiler, du mica, des mains courantes, des trams, un faon, des maquettes, un vaporisateur d’eau, des cours de médecine, des montres, des coussins brodés, des plumes, des clés, un chat, du sel, des écorces, des poupées, une émeraude, des avions, un foulard, des fleurs, des manèges, des téléphones, des crayons de couleurs, des boîtes aux lettres, une fève, des tatouages, des télés, des cartes, des miroirs, un kit de couture, des mathématiques, des chaussures, des poissons, des valises, des jeux de société, un éboulis de pierre, des bouchons auriculaires, des carnets, des bocaux en verre, des calendriers, des pantins, une table de mixage, des grains de sable, du yoga, des poids en laiton, des éclairages automatiques, un aspirateur, des trains, des fagots, des éoliennes, des insectes, et une pelote de fil.

Sélectionné pour le Prix Louis Guilloux 2014 et le prix littéraire des lycéens et apprentis des Pays de la Loire)
Lire les premières pages
Adaptation radio par Laure Egoroff (à écouter sur France Culture) et lecture par Laurent Mauvignier et moi-même ici

Presse

Libération, Le Monde, Marianne, Lire,
Le matricule des anges, Elle (lire l’article), L’Express, Télérama, Le Figaro, Le Temps (ch) (lire l’article), Le magazine littéraire (lire l’article), Les Inrockuptibles, Journal Du Dimanche, Pleine vie, France Info, Ouest France, Livres Hebdo, Chronique de l’Arald, SvD Kultur (en suédois), Le Vif (be), Revue critique

Presse en anglais ici

Radio

France Culture, L’invité de la Dispute, vendredi 9 mai 2014. France Culture, Répliques, 11 janvier 2013. France Inter, L’Atelier de Vincent Josse, 21 décembre 2013 (écouter l’émission). France Culture, Le carnet du libraire, 2 décembre 2013. France Inter, Le choix culture du week-end, vendredi 8 novembre 2013. France Inter, Le carrefour de la culture, vendredi 8 novembre 2013.
Des extraits lus dans Dernier rêve avant la nuit, RTS : le 18 octobre 2013, le 10 février 2014, le 17 juillet 2014, le 11 août 2014 et le 20 janvier 2017.
France Culture, Atelier Fiction, mardi 13 janvier 2015 : réécouter l’émission

Internet

Médiapart, Babelio, Gaël et Emma, Toute la culture, libr-critique, Antigone, Diglee, Goodreads, myboox, ardemment, Rue 89 (la pause de Décapage), encres vagabondes, salon littéraire, le blog de moon, on l’a lu, terres de femmes, le littéraire.com, au cabaret des nues, Clara et les mots, Racines, librairies librest, les heures de coton (1), Les heures de coton (2), dico-livres, blablabla mia, Je lis au lit, écrivance, médiathèque de Décines, mardi ça fait désordre, Biblioblog, GREC, librairie « Atout Livre », Le Lorgnon mélancolique, le blog de Louis-Paul, librairie la nuit des temps, librairie de Clermont-Ferrand, lectures au coeur, Bouquin’s blog, Babelio, feu de Bengale, des livres et vous, Antipode, 88 constellations, Critiques libres, Au fil des jours, Au jour présent, d’autres vies que la mienne , skribili, les incroyables livres, Club de lecture féministe de Rennes, écureuil de bibliothèque, médiathèques du cher.

Traductions

En anglais sous le titre Trysting : And Other Stories (UK) /Two Lines Press (USA), 2016 (traduction de Jennifer Higgins et Sophie Lewis)

En suédois sous le titre Jag talar om kärlek, éditions Norstedts, 2016 (traduction de Kristoffer Leandoer)

En croate sous le titre Vezivanja, éditions Ljevak, 2015 (traduction d'Ursula Berger)

En Macédonien sous le titre Врски, Goten publishing, 2021

UN RENARD À MAINS NUES

Nouvelles, éditions P.O.L, avril 2012

Les personnages de ces nouvelles ne se trouvent pas au milieu du récit, ils marchent dans les marges, se tiennent au bord de leurs vies, de leur maison, de leur pays, au bord des routes, à côté de leurs familles, de leur mémoire, à la lisière de l’ordinaire et de la raison, comme il leur arrive de faire du stop : au cas où on s’arrêterait pour les prendre. Je les ai pris dans mon livre.

Prix des lycéens en IdF.

Sélectionné pour l’International Booker Prize 2020, le Goncourt de la nouvelle 2012, et pour le prix Boccace  .

Lire les premières pages

Presse

Le Soir (Be) , Technikart, Télérama, Le Monde, Centre France, Le Magazine littéraire, Le Temps (ch), Les coups de coeur pour l’été, Le Dauphiné Libéré, Moustique (Be), Suite 101

Radios

France Culture, La Dispute, vendredi 27 avril 12, écouter l’émission.
RTS,espace 2, Entre les lignes, mercredi 9 mai : écouter l’émission
RTS, espace 2, Zone critique, vendredi 18 mai à 11H et rediffusion le dimanche 20 mai à 12H

Internet

Les idées heureuses, Libr-critique, Le choix des libraires, toute la culture, lectures au coeur (+ entretien), Babelio, Les 8 plumes, Antigone, Moi, Clara et les mots, exigence littérature, encres vagabondes, Alice Dumas, plume de rue, l’attrape-livres, les heures de coton, le Pandémonium littéraire, Les livres d’Ed, Babelio, livre audio mon amour, vers autre chose, Mme Pastel, l’Oeil du Chemineau, Mme Pastel, lectures au coeur.

Traductions : ce livre est traduit en bulgare (С голи ръце лисица, traduction de Nina Venera, éditions Ergo, 2017), en anglais (Faces on the Tip of My Tongue, traduction de Sophie Lewis et Jennifer Higgins, éditions Peirene Press, 2019) et en italien par Camilla Diez (Una volpe a mani nude, L’Orma Editore, avril 2022)

L'ABSENCE D'OISEAUX D'EAU

Roman, éditions P.O.L, janvier 2010

Folio n° 5272, juillet 2011


Tu m'as répondu j'étais ta rivière? Mais pour qu'il y ait une rivière, il faut qu'il y ait un lit, comme un récipient pour tenir l'eau. Tu étais mon lit.

Presse

Le Monde Libération : critique et entretien, Livres Hebdo, Elle, Le magazine littéraire, Femina (ch), L’Express, Lire, Le Soir (Be), Livre & Lire, Le Figaro, Tageblatt, Luxembourg, Technikart, La Semaine, Le Temps,
Daté (ch), Ouest France, Télé 7 jours, L’Expansion, Le devoir, The French Review (en anglais)

Radios

France Culture, À plus d’un titre, 14 jan 2010
France Culture, Tout arrive, en direct, jeudi 4 fev 2010, 12H.
Radio Pays d’Hérault, « Caractères », mardi 5 janvier et samedi 9 à 10H.
RCF, mars 10.
France Culture, Du jour au lendemain, vendredi 7 mai 2010 (écouter l’émission).
Des extraits lus dans Dernier rêve avant la nuit, RTS : le 15 février 2013, le 5 septembre 2013, le 31 juillet 2014 et le 28 août 2015.
Amour et désir dans les romans
France Inter, En haut de la pile (Deux conseils littéraires de Colombe Schneck), 28 mai 2015 (écouter l’émission)

Internet

Médiapart, Babelio, Goodreads, Diglee, Remue.net, evene, le choix des libraires, Antigone, le blog de la librairie Mollat (Bordeaux), Chauché écrit, le blog de la librairie libellune, paperole, la librairie atout-livre (Paris), la librairie des halles (Niort), Amanda Meyre, Terres de femmes, Les heures de coton, Libr-critique, La Scie rêveuse, médiathèque de Fréjus, Mot à mot, culturopoing, Vendanges Littéraires, biblioblog, Bibliobs, Sophie Létourneau, L’aile du papillon, le journal d’un lecteur, myboox, la scie rêveuse, Lectures au Coeur, la cause littéraire, Lionel Duroy dans Hiro’a, Thérèse Ramequin, Vers autre chose.

Étude universitaire

rencontre internationale « Corps et traductions », sous la direction de S. Kraenker

Ce livre est traduit en Italien sous le titre L'Assenza degli uccelli acquatici (traduction de Tommaso Gurrieri), Barbes editore.

LES MAINS GAMINES

Roman, éditions P.O.L, août 2008

Les mains gamines étaient très jeunes et malhabiles, inexpérimentées, presque analphabètes, d’autant plus brutales.
Crier ne servait à rien.
Pour supporter, je me disais crier ne sert à rien. Je tenais en me disant plus tard, j’écrirai, et ce sera plus violent encore, plus adroit. Je rentrais en classe, et j’essayais d’apprendre très vite, de tout comprendre, pour aller plus loin, bien plus loin que leurs gestes limités de petits garçons.
J’ai des mains de petite fille, gants taille 5-6, 12 ans. N’empêche, je sais écrire. J’ai des mains qui ont l’air d’être des mains de petite fille, mais ne vous y trompez pas, ce sont des mains d’adulte. Avec elles, j’écris. Je suis allée beaucoup plus loin en moi que cet endroit dont leurs doigts n’ont aucun souvenir.

Prix Wepler fondation La Poste 2008 et Prix Rhône-Alpes du Livre 2009.

Presse

Le Monde : page 1/2 et page 2/2, vend 19 décembre 2008.
Libération, 9 oct 08
La Marseillaise, 28 sept 08
Les inrockuptibles, 26/08/08
Le Soir, 5 sept 08 (Belgique)
Le Temps, 4 oct 08 (ch)
Télérama, 3 sept 08
Livre et lire, septembre 08
L’Alsace, 1/01/09
Elle Lyon, 15 sept 08
Marie-France, jan 09
Livre-Hebdo, 20 juin 08
Psychologies Magazine, nov 08
Flavor, sept-oct 08

Dossier Le Matricule des Anges septembre 08

Internet

le petit bulletin, le petit journal, evene, Babelio, parutions.com, Fluctuat, lignes de fuite, le blog de Chantal Malignon, Antigone, skynet « lili », janu, Nuages et vent, Valclair, Encres vagabondes, Passion des livres, Omega Blue, critiques libres, de livres en livres, 86 and CO, Florence Hinckel, Fabien Pailhès, La chair des mots, Viens lire avec moi, Au fil des pages, Des cases à vents, Lecture/Ecriture, « Mangepages« , Hublots , Lectures et lutte contre l’Alzheimer, lecture/écriture, d’autres vies que la mienne, zazymut, bonheur de lire.

Ce roman fait partie du corpus de textes de la thèse soutenue par Émilie Brière, Le topos de l’enfant blessé dans le roman français contemporain (1980-2006), Université de Montréal/Lille 3

Un extrait est paru dans le n°17 de « Kiblind » : « Aquarelles » (oct-nov 2007), et un autre dans l’Anthologie de la littérature contemporaine française. Romans et récits depuis 1980, de Dominique Viart (Armand Colin, 2013).

Présentation et premières pages en anglais ici (traduction Marjolin De Jager, extrait paru dans Fiction France, sept08)


Présentation et presse en allemand

LES ADOLESCENTS TROGLODYTES

Roman, éditions P.O.L, janvier 2007

European Union Prize for Litterature 2009.
Prix Rhône-Alpes de l’adaptation cinématographique d’une œuvre littéraire contemporaine.

Sélections autres prix : Prix Télérama /France Culture 2007, pour le prix Lavinal du printemps des lecteurs 2007, pour l’été des libraires 2007, pour le Prix Marguerite Audoux, le prix Rosine Perrier 2008, pour le prix des lycéens et des apprentis de la région PACA 2009 et faisait partie de la sélection lettres frontière 2008.

Adèle est conductrice de navette scolaire sur un plateau très isolé, en altitude. Elle transporte une dizaine d’enfants et d’adolescents, essentiellement des fratries, dont les histoires se mêlent à la sienne. Pendant les trajets, dans les intempéries, ses souvenirs, ses pensées, glissent sur les routes écartées, pendant que grands et petits parlent, se disputent, se taisent. Elle se souvient de son corps mal ajusté, de sa propre adolescence douloureuse. Adèle est une fille née dans un corps de garçon. Ni « ses grands », ni « ses petits » n’ont connaissance de son passé. Elle est néee au milieu du plateau, à la la « ferme du fond », aujourd’hui disparue sous une retenue d’eau. Elle y a vécu avec ses parents et son petit frère, Axel, puis elle est partie, avant de revenir au pays dans son nouveau corps : personne ne l’a reconnue.

Elle conduit sa vie et la navette entre ce lac artificiel, recouvrant l’enfance, et un autre lac, naturel et volcanique, auprès duquel elle aime s’arrêter. Elle pense à son frère. Il n’a jamais accepté la féminité de son aînée. Axel est travailleur sur cordes, il conforte les falaises qui soutiennent le plateau. Il refuse de la voir, de lui parler. Une paroi rocheuse s’écroule, Axel s’en sort avec une phalange brisée, mais quelque chose en lui s’est fissuré. Adèle descend le voir et le dialogue reprend.

Un après-midi d’hiver, la tourmente et les congères brouillent la route de la navette au retour du collège. Adèle et ses grands se perdent. Ils se réfugient pour la nuit dans une grotte au bord du lac…

Presse

Télérama, 3 janvier 2007
Le Matricule des anges, n°80
La Marseillaise
Le Temps, 7 avril 07 (ch)
Le Soir, 7 août 07 (Belgique)
24 H, 12 mars 07 (ch)
360°, mars 07 (ch)
Fémina (ch)
Tageblatt, janvier 07 (Lux) : page 1/2, page 2/2
Hétérographe (ch)
Livre et Lire, janvier 07

Radios et télés

Métropolis, Arte, le 10 oct 09 (voir l’émission)
Le Bateau Livre, France 5, 1er fév 07.
Entre les lignes (RSR, ch)
Jeux d’épreuves (France Culture)
Le choix des livres (France Culture)
Débat au Petit Palais (France Culture) : au milieu de l’enregistrement, 2ème débat
Fréquence 7
Radio Élyco, radio lycéenne (Annonay, rencontre)

Internet

Clarabel, Le Portillon, remue.net, Encres Vagabondes, Babelio, Passion des livres, Des cases à vents, Lecture/Ecriture, Cercle des lecteurs, Nuages et vent, Blog de MensGo, l’oeil du Chemineau, Les Livres d’Ed, lecture/écriture, Mes Instants Lecture, Moi, Clara, et les mots, D’autres vies que la mienne, animal lecteur, Je lis au lit.

Quelques études universitaires

Sur « La représentation transgenre« , par Todd W. Reeser, University of Pittsburgh (USA)
To Live Like a Clown Fish.The Strained Relationship Between the Inside and Outside Worlds in Three Contemporary French Novels on Transgender Characters, Anne Flint, Université d’Utrecht, Pays Bas
Un transgenre grammatical ?:la tension linguistique dans Les Adolescents troglodytes d’Emmanuelle Pagano par Virginie Sauzon, University of Stirling (Scotland),
Module d’étude de l’université de Warwick, UK, Department of French Studies : Modern Sexualities.

Traductions : Ce livre est publié en allemand (Der Tag war blau, traduction de Nathalie Mälzer Semlinger, éditions Wagenbach, 2008), en hongrois (Holdszivárvány, traduction de Miklós Bárcos, éditions Mandorla, 2011), en espagnol (Los adolescentes trogloditas, traduction de Tamara Gil Samoza, éditions Lengua de Trapo, 2011), en bulgare (Юношите от пещерата, traduction de Julian Zhiliev, éditions Ergo, 2012), en roumain (Adolescentii trogloditi, traduction de Daria Bârsa, éditions Casa Cartii de Stiinta, 2014), en croate (Adolescenti trogloditi, traduction d'Ursula Burger, éditions Meandar, 2014), en albanais (Yber hëne, traduction d'Edmond Tupja, éditions Botime Pegi, 2017), en slovène (Jamski najstniki, traduction de Ziva Cebulj, éditions Hisa Poesije, 2018), en géorgien (traduction de Alina Okropiridze, Elf Publishing House, 2018), en polonais (Nastoletni troglodyci, traduction de Dorota Hartwich, éditions Format, 2018), en macédonien (traduction de Snezana Spasojevic, éditions Antalog), en serbe (éditions Odiseja, , en Italien et en anglais (Text Publishing).

LE TIROIR À CHEVEUX

Roman, éditions P.O.L, août 2005

Il ne fallait pas parler de ma voisine, même dans son dos. Il ne fallait pas lui parler non plus. Elle n’avait pas demandé la permission d’être enceinte. D’ailleurs, elle faisait plein de choses sans autorisation. Je crois qu’elle sautait par-dessus le portail, quand elle n’avait pas encore le droit d’avoir une clé. Moi non, mais je me cachais pour écrire, parce que je n’étais pas bien sûre que ce soit permis. Je regardais le fils de ma voisine, tout de travers dans sa poussette, les orbites pleines de soleil, en me demandant quel interdit l’empêchait de bouger, de voir, d’entendre, de parler, de lever une main pour s’essuyer la bouche. Je regardais sa mère et je l’admirais en cachette. Je l’admirais d’avoir fait ça, un gosse défendu qui bavait et coinçait tout le ciel dans ses yeux. J’avais honte aussi, parce que le pauvre. J’ai écrit cette histoire sans aucune autorisation, même pas la sienne, même pas celle de sa mère, juste pour dire en retard il est beau ton fils, en traversant la cour avant d’ouvrir le portail.

(à paraître en poche, septembre 2021)

Prix TSR du roman 2006 (voir ici et ).

Sélections autres prix : prix librecourt du lycée pilote innovant de Poitiers, sélection lettres frontières, sélection prix cyrano de Clichy sous Bois, prix du livre CE 38, prix du lycée Paul Valéry, Paris.

Presse

Le Matricule des anges, septembre 05
Télérama, 31/12/05 : page 1/2, page 2/2
Le Monde, 23/12/05
Libération, 8 septembre 05 : page 1/2, page 2/2
Le Temps, (ch), 28/04/06
Elle, 5 sept 2005.
Lire, septembre 05
Le Soir (b), 30/11/05
Fémina (ch), 28/08/05
24 heures (ch), 17/05/06
L’hebdo de Lausanne (ch), sept 05
La libre essentielle (ch), sept 05
Tageblatt (lux), septembre 05 : page 1/2, page 2/2
Repères, janvier 06
Chronique ARALD

Dossier Art Sud : page 1/3, page 2/3, page 3/3.

Radios et télés

Métropolis, le 10 oct 09 (voir l’émission)
France Inter, La librairie francophone, 23 oct 05
TSR : Sang d’encre hebdo (voir l’émission) et remise du prix TSR du roman.
Radio Lycéenne (LPI Poitiers)
Radio Campus

Internet

Remue.net
Evene, Le litteraire.com, Encres Vagabondes, Babelio, Antigone, Hélène, Paperblog
Oméga Blue, Aux Vents des Mots, Nathalie Salvi, Lily et ses livres, Des cases à vents, le blog-livres, pages de lecture de Sandrine, evalire, nuages et vent, lecture/écriture, d’autres vies que la mienne.

Ce livre est présent dans l’étude universitaire « Narratives of Mothering: Women’s Writing in Contemporary France » menée par Gill Rye

Les deux premières pages sont citées dans l’anthologie Le goût du chocolat, Mercure de France, 2010.

IMG_1816.jpg

AUTRES PUBLICATIONS

Textes courts, ouvrages collectifs ou en collaboration, publications en revue, livres épuisés

"Un jardin pour y faire des bêtises", Lokko, janvier 2022

« Les Sites sanctuaires » , en hommage à Jean Genet, Europe, n° 1103, mars 2021

 

Sous le nom d'Emmanuelle Pagano :

"Il volantino", à l'occasion du Festival International de Littérature, Rome, juillet 2022 , à lire ici (en italien, traduction Camilla Diez) et à écouter(en français)

 

« Chutier » (fragments « bonus » de Nouons-nous), Nouvelle Revue Française n°641, mars 2020

 

« Dans les bras de la roche », texte autour de Giselle, commande de l’Opéra de Paris pour Les Échappées littéraires, 31 janvier 2020

 

« Apaiser la montagne »,  catalogue de l’exposition Giono, Mucem, éditions Gallimard, 2019

 

Une lettre à mon arrière-arrière-grand-père, La moitié du fourbi, n°10, automne 2019

 

« Le Lotissement » , La Revue Des Deux Mondes, juillet/août 2019 (publié en langue portugaise dans le recueil O redentor do mundo, African Books Collective, Mozambique, 2020)

 

« Les anglais », nouvelle pour une création : "Lo polit mai", autour de la langue occitane, accompagnée du musicien Matèu Beaudoin et du poète Claude Chambard, automne 2018 (écouter le spectacle ici)

 

« Un pressentiment », Mecanica n° 8 : Promiscuité, juillet 17

 

« Un livre qui m’a momentanément sauvé la vie », Décapage n°55, novembre 2016

 

« Le maillot Dargent » (sur le livre d’Agnès Dargent, Échappée), Le Monde, « Lectures pour temps troublés », 14 juillet 2016

 

Affiche en collaboration avec le peintre Michel Roty, éditions le Bleu du Ciel, décembre 2016

 

« Grandir comme un arbre », in Nos feux nous appartiennent, Marine Lanier, photographe, éditions Poursuite, novembre 2016

 

« La Maîtrise néolithique», Parlement sensible. Du souffle dans les mots, éditions Arthaud, collection Essai – écologie, novembre 2015

 

« Grisélidis », Leurs Contes de Perrault, éditions Belfond, octobre 2015

 

Ligne 12, fragments, « Carnet de lignes », dessins de Marion Fayolle, Square éditeur, février 2015 (ce livre n'est plus disponible)

 

L'Envol des samares, court-métrage : texte, narration et montage (en collaboration avec Cédric Baud) édité par Ciclic et le Conseil général d’Eure-et-Loir, collection «Carnets d’images, histoires euréliennes», décembre 2014

En cheveux, éditions Invenit / Musée des Confluences, novembre 2014 (ce livre n'est plus disponible)

 

À propos de Christian Bobin, Libé des écrivains, mars 2014, à lire ici

 

« Sur les épaules », à propos de la grotte Chauvet, Faire Part, « Combe d'Arc – Les mains inverses », N° 32/33, janvier 2014

 

Le Travail de mourir, avec la photographe Claude Rouyer, éditions Les Inaperçus, novembre 2013 (ce livre n'est plus disponible)

 

« Le Clown du lac », en collaboration avec Marie-Christine Jaillet, chercheur au CNRS, dans Des nouvelles du monde, Les Nouvelles Éditions Loubatières, octobre 2013, réédité (dans une version légèrement remaniée) dans la Revue Esprit, décembre 2021

 

« Un nez pour chaque saison », livre collectif sur la cuisine française, Jahreszeiten der französischen Küche, sous la direction de Françoise Hynek et Peter Urban-Halle, éditions Wagenbach, Berlin, août 2013

 

« Veilleuse », Espace, revue du CNES, mars 2013, à lire sur Un coup de dé, magazine de l’association française de développement des centres d’art, février 2013 (en français et en anglais)

« Flanquées », avec Laura de Nercy, chorégraphe, Concordan(s)e 2010, éditions L'Oeil d'Or, mars 2012

 

« La Ligne de flottaison », coffret Sacha Lenoir, éditions Capricci, mai 2011 (ce livre n'est plus disponible)

 

« Le Type qui n’avait pas de parents fixe s», Clair-Obscur, collectif au profit de l'ONG « Pour un Sourire d'Enfant », éditions Jbz&Cie, mars 2011

 

« La Préférée du lac », Cook’s magazin (02/2011, n°9), en allemand

 

« La Décommande », catalogue de l’exposition Investigations of a dog, La Maison rouge, édtions JRP Ringier (en français et dans une traduction en anglais de Cole Swensen), janvier 2011

 

« La Maison-message », nouvelle sur le thème de la couleur bleue, Le Monde, juillet 2010

 

« Sur l’arbre », Ein französisch-deutsches Literaturfest, Akademie der Künste, Berlin, avril 2010

 

« Les Paillettes », revue professionnelle BIBLIOthèque(s), mars 2010

 

« Quatre fois quinze ans », hors série de Télérama : « Barbara, dix ans déjà, novembre 2007

 

« Toucher Terre », sur Jacques Dupin, Faire Part, mars 2007

Pas devant les gens, roman, éditions de La Martinière, février 2004 (ce livre n'est plus disponible)

 

Pour être chez moi, roman, éditions du Rouergue, mars 2002 (ce livre n'est plus disponible)

« Se Montrer disparaître », Le génie Documentaire, Admiranda n°10 (Cahiers d’Analyse du film et de l’Image, Aix-en-Provence, 1995), sur le film d’Hervé Guibert, La Pudeur et l’impudeur

 

« L’Ecorché », in Cinergon n°1 (Toulouse, 1995), écorchées : la peau des corps, la peau des images dans le cinéma de Pasolini (extrait d'un mémoire de DEA)

bottom of page